Questions et réponses sur la situation économique en Islande

Est-ce que l’Islande est au bord de la banqueroute?

Non, absolument pas. L’Islande est un partenaire responsable. Elle n’a jamais été défaillante en ce qui concerne ses emprunts et elle honorera ses engagements légaux. L’Islande est un pays avec une économie européenne moderne, avec des bases robustes, ce qui lui permettra de surmonter ces difficultés économiques.

Que fait L’Islande pour résoudre sa crise financière?

Le gouvernement islandais fait tout ce qui est en son pouvoir pour stabiliser la situation économique en Islande. Les autorités islandaises continuent des consultations avec leurs partenaires dans le monde, en même temps qu’elles explorent toutes les sossibles avec le Fonds monétaire international (FMI).

 

Une tempête financière sans précédent, qui sévit dans le monde entier, a frappé l'Islande durement. Étant un état responsible, qui honore tous ses engagements légaux, l’Islande pouirsuit une approche multiforme et elle a consulté étroitement avec ses partenaires dans les pays nordiques, l’Europe et partout dans le monde.

La Banque centrale islandaise a réalisé ses accords de crédit croisé qu’elle a faits avec les banques centrales de la Norvège et du Danemark; 400 millions d’euros au total. Aujourd’hui (le 15.10.2008) elle a également baissé son taux directeur de 3,5 points afin de stimuler la croissasnce de l’économie.

En ce moment des discussions se poursuivent ave le FMI sur une éventuelle coopération en vue de stabiliser l’économie islandaise.

Des discussions, qui ont commencé cette semaine entre le gouvernement islandais et les autorités russes sur un éventuel prêt pour renforcer les réserves islandaises en devises étrangères, font partie de cet effort. 


Est-ce que les opérations de change sont affectées?

Il y a eu des délais en ce qui concerne les opérations en devises étrangères au sein des trois banques de commerce car leurs opérations, après le changement de propriétaire, ont tout juste commencé. Ces difficultés ont commencé à diminuer.

 

La banque Landsbanki a démarré ses opérations, après le changement de propriétaire, et a pu faire des opérations en devises étrangères, le mardi 14 octobre, avec certaine limitations. Lorsque les changements formels dans les autres banques seront complétés, elles commenceront aussi à effectuer des opérations en devises étrangères. Les instructions de la Banque centrale de l’Islande du 10 octobre en ce qui concerne les limites des opérations en devises étrangères restent de rigueur. Il convient de souligner ques ces instructions sont des lignes directrices. Les parties appropriées, à la Banque centrale et dans les autres institutions financières, vont s’efforcer de rétablir des opérations en devises étrangères normales. Les accords de crédit croisé conclus avec la Norvège et le Danemark font partie de ces efforts.

 

Est-ce que le marché boursier a effondré de 77%?

A la fermeture des marchés hier (le 14.10.2008) l’indice des values a baissé de 5,84%. Le chiffre de 77% n’a aucun rapport avec l’activité commerciale à la bourse mais il s’agit d’une réévaluation de l’indice des valeurs.

 

La bourse des valeurs en Islande a repris ses activités le 14 octobre, après une suspension de trois jours due aux conditions extrêmes sur le marché. Actuellement les valeurs de 15 compagnies sont négociées. Quand l’indice des valeurs a été réévalué, les trois grandes banques de commerce, Glitnir, Landsbanki et Kaupthing n’en faisaient pas partie. Le nouvel indice des valeurs était 720,18 point à l’ouverture des activités du marché ce matin et l’indice a baissé de 5,84% dans la journée pour terminer à 687,40 points.

Les trois banques, Glitnir, Landsbanki et Kaupthing, représentaient 75% de l’indice des valeurs avant la suspension de l’activité boursière. A la suspension des activités, mercredi, l’indice des valeurs était à 3004 points mais à la réouverture de la bourse le nouvel indice des valeurs, sans ces trois banques, était à 720,18 points. Ceci explique la baisse de l’indice des valeurs de 77%.

 

Est-ce que les services en Islande sont ouverts pour les touristes et les hommes d’affaires en visite?

Oui. Tous les services, y compris les services bancaires, fonctionnent normalement.

 

Bien que l’Islande, et la plupart des autres pays, font actuellement face à une crise financière sérieuse, les affaires en Islande fonctionnent comme d’habitude. Hôtels, restaurants, compagnies aériennes, location de voiture, les bureaux de change, bureaux, cafés, magasins, etc., sont tous ouverts.

Les visiteurs peuvent se rassurer que les Islandais les traiterons comme d’habitude, c’est-à-dire avec une attitude amicale qui a fait leur réputation parmi les voyageurs du monde.

 

 

La coopération intérnationale islandaise, sera-t-elle affectée?

L’Islande continuera, bien sûr, de participer activement, comme si de rien n’était, dans toutes les institutions intérnationales. En ce moment le gouvernement islandais est en consultation avec d’autres pays et institutions intérnationales afin de trouver des solutions pour stabiliser la situation financière en Islande, qui fait une partie intégrale des efforts pour regagner la stabilité des marchés financiers internationaux.

 

L’Islande s’engage totalement à la cause de sa candidature pour un siège non-permanent au Conseil de Sécurité de l’ONU pour la période 2009 à 2010. L’élection aura lieu vendredi, le 17 octobre. La crise financière actuelle ne nuira pas à l’intégrité et au sérieux avec lesquels l’Islande a l’intention de promouvoir les politiques et les positions qu’elle a déjà présentées aux états-membres des Nations Unies comme son plate-forme électoral. Le gouvernement va assurer les fond nécessaires pour maintenir un niveau d’engagement robuste au sein du Conseil de Sécurité des Nations Unies au cas où l'Islande sera élue. De par le passé l’Islande a assumé de plus en plus de responsabilités en matière de coopération intérnationale, comme un siège au Conseil de l’Europe, au comité nordique de la Banque mondiale et au Conseil arctique, pour n’en donner que quelques exemples. 



Video Gallery

View more videos