La compétitivité de l'économie islandaise

Le dernier communiqué du bureau Invest in Iceland (2/2005) est riche en informations sur la place de l’économie islandaise dans le monde.

IMD World Competitiveness Yearbook 2005 donne ainsi à l’Islande une première place enviable en terme de compétitivité en Europe et la quatrième mondiale.

Ce succès est lié à plusieurs aspects de l’économie islandaise, selon le Professeur Stéphane Garelli, IMD. La fiscalité joue un rôle important, mais pas déterminant. La fiscalité peut entraver ou améliorer la compétitivité de l’économie, mais elle ne la remplace pas.  L’efficacité  et la qualité de dépenses publiques est plus importante que la taille de l’économie.  Les vrais moteurs de la compétivité en règle générale, sont la science, la technologie, l’esprit d’entreprise (entrepreuneurship), la finance, la logistique et l’éducation.

En Islande, on observe une simplification du système fiscal et une baisse de l’impôt sur les sociétés (18%). Les entreprises impliquées dans la R&D sont devenues plus fortes. Des études internationales, telles que Global Entrepreuneurship Monitor, confirment un fort esprit d’entreprise, proche de celui aux Etats-Unis.  D’autres critères en Islande entrent également en jeu, selon IMD, comme l’infrastructure sociétale, le mécanisme financier et technologique. Aussi, le niveau d’éducation, la flexibilité, la capacité d’adaptation et l’efficacité de l’action du gouvernement sont les critères les plus saillants en Islande.

Les investissments directs en Islande en provenance de l’étranger ont augmenté de 14% entre 2003 et 2004.

Une autre étude, Transparency International Corruption Perceptions Index 2005, place l’Islande en première place sur 159 pays étudiés en terme d’absence de corruption.  Elle était également en première position en 2004.

Le Forum Economique Mondial (The World Economic Forum) place l’Islande en deuxième position mondiale pour ce qui est de l’exploitation des développements des technologies de l’information et de communication (TIC) et selon l’OCDE, l’Islande est en quatrième position parmis les pays membres de l’OCDE en terme de pénétration de la transmission à large bande (broadband), soit 21.7% de la population est connecté.  Aussi, selon l’OCDE,  la part des dépenses publiques versées à l’éducation place l’Islande en première position, avec un taux de 7,4% en 2002.

Enfin, la Banque mondiale et International Finance Corporation, estime que l’Islande fait partie des pays du monde où il est le plus facile de faire des échanges commerciaux.

IMD World Competitiveness Yearbook 2004 comporte une analyse de 60 pays.

 

Communiqué d’Invest in Iceland (pdf)

IMD Competitive Yearbook 2005 

Plus de liens concernant cet article



Video Gallery

View more videos