ICESAVE

Le 5 janvier 2010, le Président de l’Islande, Ólafur Ragnar Grímsson, a pris la décision de soumettre au référendum le projet de loi adopté par le Parlement le 30 décembre 2009, destinée à rembourser les avances faites par le Royaume-Uni et les Pays-Bas (prêts Icesave). La décision a été prise suite au souhait exprimé par une grande partie de l'électorat islandais.

L’Islande est un pays démocratique et la volonté du peuple sera respectée.

Le Gouvernement a décidé la mise en oeuvre d’un référendum populaire, conformément à la Constitution, et suite aux consultations entre les partis politiques, les associations patronales et syndicats.

Ceci ne signifie pas que l’Islande refuse de payer ses dettes.

L’Islande a l’intention d’honorer ses obligations internationales

Il n’y a pas de crise politique en Islande.

L’Islande ne traverse pas de crise politique, l’actuel gouvernement reste en place et s’engage à soumettre la loi au vote populaire.

L’Islande n’est pas en faillite.

Malgré les développements positifs en 2009 suivant la mise en oeuvre du programme de redressement économique prévu par FMI, il reste que l'Islande doit surmonter l'affaire Icesave. Les bases de l’Islande restent solides – l’Islande se relèvera.

L’Islande n’est pas isolée.

L’Islande est en contact étroit avec les Gouvernements britannique et néerlandais, les Gouvernements des pays nordiques et des autres pays amis, ainsi qu’avec l’UE et la FMI, afin d’expliquer sa position et les suites qu’elle donnera aux événements.

Déclaration du Président d'Islande

Communiqué du Bureau du Premier Ministre

Communiqué du Ministères des affaires étrangères

Communiqué du Ministère de l'industrie



Video Gallery

View more videos