France Culture : Documentaires sur l'Islande

Semaine 24 - Du samedi 6 au vendredi 12 juin 2009

A la une...

du lundi 8 au jeudi 11 juin SUR LES DOCKS documentaires

Voyage en Islande

16h - 17hSUR LES DOCKS coordination Jean Lebrun

« Voyage en Islande »

Série de quatre documentaires proposée par Irène Omélianenko, réalisée par François Teste

lundi 8 juin La Saga de Reykjavik

L’année 2009 a placé l’Islande sous un phare balayant froidement des siècles de vie marquée du sceau d’âpres combats : pour la survie d’abord, l’indépendance du pays ensuite. D’un coup, l’Islande était réduite à un pays de nouveaux riches, moitié vikings raid e rs   , moitié conducteurs de 4x4. La fortune facile, les trafics boursiers internationaux, puis l’abîme où se perdait la couronne, la stigmatisation venue de Londres, dessinaient l’Islande avec cruauté. C’est dans l’Islande qui habitait nos rêves d’avant la crise que nous entreprenons un voyage s’inspirant librement des sagas telles qu’elles ont été traduites par Régis Boyer. Cette première émission en neuf chapitres entraine l’auditeur, depuis Hallgrímskirkja la grande église de Reykjavik  jusqu’au port, dans les singularités de la vie islandaise.

« On mentionnera que les habitants de l'île avaient force coutumes très mystérieuses et consommaient têtes de moutons roussies et bouillies, requins faisandés, macareux séchés, harengs en huile ou rognons blancs de béliers, sans oublier les baies ou le laiteux skyr. Or, les soirs du vendredi et du samedi, se munissant de pièces nommées couronnes et de cartes de plastiques, ils se rendaient en divers lieux riches en musique et bière. En un grand flot, ces gens du soir sillonnaient la ville de Reykjavik. Après cela, la semaine pouvait reprendre ».

Avec Einar Eidurson, artiste ; Niels Vendjelberg, guide ; Evelyne Nihouarn, Erwan et Philippe Le Bozec de la Guesthouse Baldursbra ; Catherine Eyjólfsson, traductrice littéraire ; Sigurður Pálsson, écrivain  et poète ; Steinunn Sigurðardóttir, écrivain ; Vigdís Finnbogadóttir, 4ème présidente de l’Islande entre 1980 et 1996 ; Anna Kristín Ásbjörnsdóttir, étudiante ; Kristín Jóhannesdóttir, cinéaste

 

mardi 9 juin La Saga des Femmes Islandaises

Droit de vote en 1915, puissance du Parti des Femmes, existence dans leur histoire d’une Présidente de la République et aujourd’hui d’une Premier ministre : en Islande, les femmes sont des hommes comme les autres ou presque. Comme en France, elles ont eu à acquérir leur indépendance, leur MLF s’appelait « les Chaussettes Rouges », et aujourd’hui comme dans le reste du monde elles ont un salaire moindre à travail égal. La seule exception semble le « Saumaklúbbur », ou club de couture, qui les réunit une fois par mois pour faire, défaire, refaire le monde.

Avec Vigdís Finnbogadóttir, 4ème présidente de l’Islande entre 1980 et 1996 ; Anna Kristín Ásbjörnsdóttir, étudiante ; Steinunn Sigurðardóttir, écrivain ; Kristín Marja Baldursdóttir, écrivain traduite par Catherine Eyjólfsson ; Ásdis Þórhallsdóttir, universitaire ; Anna Kristín Ásbjörnsdóttir, étudiante ; Margrét Helga Hjartardóttir, professeur ; Anna Karlsdóttir, professeur ; Solveig Anspach, cinéaste ; Didda Jónsdóttir, poète, actrice

 

mercredi 10 juin La Saga d’une expédition vers Akureyri

En compagnie de Henry Kiljan Albansson, à la fois traducteur et guide, quitter Reykjavik pour prendre la mesure de ce qui à travers les siècles façonne les Islandais : une nature incroyable où les étendues de lave, les chuchotements des geysers composent avec l'aboiement du renard arctique, et le cri du faucon gerfaut une symphonie de début du monde. Entendre en cours de route les légendes du Huldufólk, le peuple caché ; car en Islande vivent à égalité avec les humains elfes, fantômes et trolls transformés en pierres si le soleil les touche. Passer par  Mytvan où ces traditions culturelles anciennes s'allient aux miracles de la géothermie. Passer non loin de Saudarkrokur où sont arrivés en juin 2008 deux ours blanc réfugiés climatiques, et enfin arriver dans la capitale du nord : Akureyri.

Avec Anna Kristín Ásbjörnsdóttir, étudiante ; Dúi Landmark, chasseur et photographe ; Guðmundur Frímannsson, philosophe ; Svanhildur Pálsdóttir, hôtelière ; Þorsteinn Gunnarsson, recteur de l’Université d’Akureyri ; Jóhann Örlygsson, scientifique ; Henry Kiljan Albansson, guide

 

jeudi 11 juin La Saga des pêcheurs d’Islande

La pêche en Islande, c'est depuis l'aube de l'Islande la ressource majeure, soit aujourd'hui plus de 50% du commerce extérieur. La pêche, c'est aussi la « chasse à la baleine », ce plus grand être vivant de notre planète, symbole des temps primitifs que bien peu d'Etats continuent à envisager comme ressource. En 1915, le Parlement islandais (Althingi) avait interdit cette pêche mais depuis 2006 la chasse commerciale  à la baleine a repris. Surtout, la pêche, ou plutôt le point de vue des pêcheurs, c'est ce qui pourrait modifier la réponse à la question de l’entrée de l’Islande dans l'Union Européenne.

Avec Jón Sigurðson, pêcheur ; Elin Pálmadóttir, journaliste et écrivain ;  Arthur Bogason, président de la NASBO (Association de pêcheurs sur petits bateaux) ; Dúi Landmark, chasseur et photographe ; Guðmundur H. Frímannsson,  philosophe ; Niels Vendjelberg, guide ;Roland Assier (pêcheur)

et aussi

vendredi 12 juin Les corps solidaires

Un documentaire de Claire Hauter réalisés par Rafik Zenine

Dans le grand mouvement d’autonomisation des personnes handicapées, une question fait encore largement débat en France, celle de l’assistance sexuelle. L’assistance sexuelle, qui a vu le jour en Hollande en 1980, est une prestation destinée aux personnes handicapées qui ne peuvent avoir accès à leur corps sans l’aide d’un tiers. Jusqu’à présent, leur seul recours consistait à s’adresser à des professionnel(les)s du sexe. C’est pour remédier à cette situation que tour à tour l’Allemagne, le Danemark, et, en 2003, la Suisse alémanique, ont mis sur pied des formations d’accompagnateurs sexuels, comme une réponse possible à la solitude des corps. En Suisse romande, c’est une première. Sous la houlette de Catherine Agthe-Diserens et d’un volant de formateurs dont une bonne part vit elle-même avec un handicap, dix candidats ont été retenus. Qui sont ces pionniers ? Claire Hauter a pu, pour « Sur les docks », suivre une session de la formation. Ce sujet est une première : aucun autre média n’a été autorisé à suivre la formation à ce jour.

Avec Catherine Agthe-Diserens, sexo-pédagogue, présidente de l’association suisse Sehp (Sexualité et handicaps pluriels) ; Lorenzo Fumagalli, kinésithérapeute et assistant sexuel en Suisse alémanique ; Sheila Warembourg, formatrice et sexo-pédagogue ; et les étudiants : Jacques, Christian, Judith, Jerry, Estelle, Jacmel, Madya, Philippe, Christine, Estival

 

 

 

Video Gallery

View more videos