09.04.2013

A paraître : Un locataire de Svava Jakobsdóttir

EDITIONS TUSITALA
•••••••••••••••••••••••••••••
Un Locataire
Svava Jakobsdottir
1969
Traduit de l'islandais par Catherine Eyjólfsson
A paraître le 16 mai 2013
ISBN : 979-10-92159-01-1
Diffusion-distribution : Les Belles Lettres

Paru en 1969, Un locataire est un pilier littéraire et politique de l'Histoire islandaise.  Un couple islandais accepte l'intrusion d'un locataire étranger dans leur petit appartement, afin de pouvoir payer les traites de la maison qu'ils font construire. L'équilibre se rompt, un huis clos silencieux et très théâtral se met alors en place, qui glisse imperceptiblement vers le fantastique. Tiraillée entre l'agacement qu'elle ressent devant l'invasion de son appartement et la peur du qu'en dira-t-on, la maîtresse de maison s'étouffe dans une timidité polie et s'écrase devant l'importun, le laissant peu à peu prendre possession des lieux tandis que le mari se fond mollement aux exigences des deux autres protagonistes. En ne donnant ni noms, ni souvenirs à ses personnages, et en s'attachant aux détails de la vie quotidienne et au moindre geste de chacun d'entre eux, l'écrivain donne une aura universelle à son texte, portrait de la société islandaise de l'époque. La femme, cantonnée au territoire domestique, dépendante de son mari et du regard des autres, s'évertue avant toute chose à plaire et servir sans éveiller les soupçons, la malveillance et la jalousie.

Ce roman est suivi d'une courte nouvelle. Une histoire pour enfants met en scène une mère qui, prête à tout pour céder aux caprices de ses enfants, les autorise à retirer son cerveau de sa boîte crânienne. Le ton de ce récit n'est ni vraiment cynique, ni vraiment humoristique. Il dit plutôt, sur un mode grotesque, le
désespoir discret de ces femmes au foyer, dont le bonheur illusoire est le premier pilier de leur solitude.


L'auteur

Il est difficile de lire la vie de Svava Jakobsdottir (1930-2004) en suivant la ligne rassurante d'une frise chronologique. En 1969, la parution d'Un locataire affirme courageusement ses engagements féministes et antimilitaristes. C'est assez naturellement qu'elle s'engage auprès du parti socialiste islandais et qu'elle est invitée, en 1971, à siéger au Parlement. Ses écrits journalistiques chevauchent ses travaux de fictions et ses écrits pour la radio et la télévision. Ses pièces de théâtre s'intercalent entre ses activités militantes et ses fonctions parlementaires. Svava Jakobsdottir représenta l'Islande aux Nations Unies, siégea entre autres au Centre de recherches, au Conseil Nordique, au Conseil Général des Musées et au Comité pour l'égalité des Pays nordiques. En entrelaçant minutieusement ses préoccupations littéraires et politiques, Svava Jakobsdottir répond à une tradition littéraire profondément ancrée chez les écrivains islandais, qui jalonne le patrimoine culturel insulaire.



Inspired by Iceland